Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de monique cailloux
  • Le blog de monique cailloux
  • : Le don des mots
  • Contact

Profil

  • monique cailloux
  • j'écris, je lis, je dis, je raconte des histoires aux petits comme aux grands...
  • j'écris, je lis, je dis, je raconte des histoires aux petits comme aux grands...

Texte Libre

Recherche

17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 10:27

Slam à ma mère nananère

C’est un 12 mai 1930

Qu’on a vu naitre la plus grande

Chez les Pierre pas d’crise de 29

On toujours 2 ou 3 œufs

Pour nourrir la sainte famille

Y’a un gars et puis 4 filles

La Marguerite même fatiguée

Par ses 5 mioches sera comblée

Le gros Léon est plus acerbe

Comme sa piquette et ses bons verbes

Slam à ma mère nananère

Mais à la ferme il faut bosser

Y’a l’ champ d’patates qu’il faut biner

Et puis y’a la vigne à tailler

Et les enfants à r’habiller

A la fontaine il faut aller

Il y’a beaucoup d’linge à laver

Faut mériter son soir de bal

Ramasser l’foin aussi la paille

Nourrir les vaches et les cochons

Sinon t’as affaire au Léon

Slam à ma mère nananère

Faut traire pour accueillir le lait

A la ferme y’a pas de relais

Tu nais les sabots à tes pieds

Ta robe c’est sûr faut la gagner

Faudra attendre tes 18 ans

Pour sourire aux premiers aimants

Mais comme t’as pas assez de biens

T’épouseras pas le Jean Marin

Tu prendras l’ gars de ton village

Tu n’ fera pas d’enfantillage

Slam à ma mère nananère

Belote et re même combat

Mariée d’vant la charrette à bras

Tu f’ras des enfants sans savoir

Il suffira juste d’y croire

Mais quels enfants que du bonheur !

Même si ça bouffe en 24 heures

Il faudra qu’ t’arrête ton boulot

Pour coudre des petits paletots

Ils seront toujours bien élevés

Souvent nourris au riz au lait

Slam à ma mère nananère

Y fallait bien qu’ tu réussisses

Car même si t’as quitté l’hospice

Sur la coursive de Jolivet

Le ménage est toujours bien fait

T’es rue d’la gare à Damelevières

A servir du rouge et d’ la bière

Et chez les cadres de Sodexho

Tu gagnes ta fierté au boulot

Dans ta retraite bien méritée

Te voilà pro des mots croisés

Slam à ma mère nananère

 

L’esprit de famille c’est important

Il faut l’transmettre à ses enfants

La tante Micheline le nonon Jean

La Madeleine et tous ses enfants

La tante Mireille la tante Nicole

Gérard aime bien quand ça rigole

Les Noëls à Remenoville

Et les cousins de Badménil

On  n‘oublie pas  ceux de Gerber

Et bien sûr le cousin René

Slam à ma mère nananère

Et nous enfants, petits enfants

Grandissons bien et simplement

Tu nous as donné les valeurs

La principale, la bonne humeur

Tu nous as transmis les paroles

A changer notre fusil d’épaule

A prendre un pépin quand il pleut

A clancher la porte un peu mieux

Aller chez l’ toubi Le Fernand

L’amour c’est du médicament

Slam à ma mère nananère

Pour conclure sur des belles paroles

Je retiens celles du gros Léon

Oui on était à bonne école

Ça rigolait à la maison

On tirait l’ diable par la queue

Mais on ne tirait pas la gueule

On a vécu toujours heureux

On ne s’est jamais senti seul

Aujourd’hui ce qui me rassure

Et bien c’est qu’ ta connerie perdure

Slam à ma mère nananère

Nous te laissons d’vant ta télé

A chaqu’ fois qu’tu vas l’allumer

Tu vas penser à l’assemblée

Réunie là à  Matexey

C’est ton cadeau d’anniversaire

De voir en grand Michel Drucker

Tous les midis Jean Pierre Pernod

C’est le héros de tes infos

Julien Lepers ou Delarue

Les seuls hommes dont t’as bien voulu

C’est un joyeux anniversaire

Slam à ma mère nananère

 

Partager cet article

Repost 0
Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article

commentaires

Jo 17/05/2010 13:02


Fabuleux, et gros bisous à Jeannette ! La mienne est du 6 mai... 1930 aussi, y aurait fallu que j' lui en fasse un en ritalien. Trop dur ! Et pi elle aurait trop pleuré. A bientôt Mo.


Articles Récents

  • Batifolitude - publié dans les pleurs du slam ou quand l'écriture lutte
    BATIFOLITUDE En pleine incertimidation D’une quelconque insextitude En attente d’une promestimation, Je tombe en amertitude Trop marre de batifolenvie Et de moment de follitude Avec des hommes trompénurie Les soirs de nocturpitude Alors, comme une prostipute...
  • Coupe De La Ligue Slam De France 2014
    L'hurluberlu et la faribole Quand lisait près d'un lac une gracieuse faribole Assise en amazone, laissant voir sa guibole Un échassier moqueur entreprit la frivole. Elle était belle amie pour un pas d' gaudriole . Voyant l'hurluberlu tout près de sa corolle...
  • échange partage
  • les prochaines soirées slam
    Chaque 1er mercredi du mois au café "le royal" rue Mondesert à Nancy "1 texte dit, 1 verre offert" Slam animé par Fred et Tanguy de la compagnie Tipiment
  • slam à l'opéra
    le slam à l'opéra c'était pour faire découvrir la poésie orale à des novices.... ils ont aimé.... presque tous... http://www.rcn-radio.org/ download/27320 link merci à Jean Marc, Joseph, Annick, Justin, sa petite soeur, Rachel et Greg.... Marie et Mo
  • affiche slam
  • d'un admirateur...
    Slam d’un admirateur de 83 ans, écrit sur le coin D’une table dans un bistrot L’œil ouvert toute la nuit, j’avais rêvé d’amour L’aurore venue j’enfile un habit décidé à faire un tour La rivière proche je longe la berge ou l’eau est si limpide Argentée,...
  • y'a plus d'saison
    Ce midi ma fille m’appelle au téléphone Allo ‘est toi Momone Elle est sur une plage en méditerranée De grosses averses sont annoncées, Pas un parasol, pas un pelé Personne non plus sur les rochers Y sont tous au supermarché Elle est contente, elle est...
  • VIVE LE CULINAIRE
    Vive le culinaire Qui permet d’ mélanger D’ voyager et d’ manger Des navets Des tomates Du pâté ou des pates De l’ purée de patates Des tagines des Carpates Vive le culinaire Car c’est dans nos assiettes Qu’on livre des recettes Et tire des leçons Qui...
  • concours de slam- les mots soulignés étaient imposés
    Allez grand corps Dans mon patelin l’dimanche de la fête à neuneu Après les agapes on va guincher avec les vieux C’est c’qui nous rend heureux… Valse tango madison Moi j’ai peur quand la cloche sonne Faut changer d’ partenaire Et ça m’tape sur les nerfs...

Catégories

Liens