Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de monique cailloux
  • Le blog de monique cailloux
  • : Le don des mots
  • Contact

Profil

  • monique cailloux
  • j'écris, je lis, je dis, je raconte des histoires aux petits comme aux grands...
  • j'écris, je lis, je dis, je raconte des histoires aux petits comme aux grands...

Texte Libre

Recherche

27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 20:41

BATIFOLITUDE

 

En pleine incertimidation

D’une quelconque insextitude

En attente d’une  promestimation,

Je tombe en amertitude

 

Trop marre de batifolenvie

Et de moment de follitude

Avec des hommes  trompénurie

Les soirs de  nocturpitude

 

Alors, comme une prostipute

Entre deux improvisages

Je joue la péripapute

Et tombe dans le provocallumage

 

Même si je suis contentente

Face à l’homorgasme

Je vis dans l’ exagerrante

Recherche de mon corgasme

 

Les soirs de  quiprocoït

Toujours Innintérrompulsif

Même si je suis  vaincucurrbite

L’homme est  toujours pénétractif

 

Et moi, l’introdulciné

Je joue les prolongarçon

Jusqu’à m’étalamerder

Lors  des escaleçons

 

A trop me faire penetripoter

Par des gentireurs

Qui m’ont tronchercher

Je suis victime des paradictateurs

 

Consciente de l'éphé/d/méride

Dues aux balbusituations

Dans les soirées aristorides

Me voici en pleine interrogascon

 

 

Résultampis

C’est la raritude

Qui crée la siliconnerie

Dans la castrabitude

 

Et de rafistombola

A force de  compétirades

A boire du picombat

Je fuis dans la culbutinade

 

 

 

 

Si t’es une femme intellibérée

A force de  célibatirage

Tu te fais bien bourréveiller

Et t’as  l’air  ravisage

 

Submergée d’une intensolitude

Je fis dans l’improctologue

Le doigt dans l’engrenatitude

J’ai consulté un remédialogue

 

Mais ce pénétracteur

Dans un élan indetermittent

Fit sauter mon stérilecteur

En sifflant le pénaltirant

 

Chez l’impatientologiste

Je fis l’état des dégalipettes

Comme il était perspiscatologiste

Il me vit l’analtimetre

 

 

Devant ma fornicapsule

Tira sa révérancune

Comme un ingratecul

Finit en extaciturne

 

A force de chercher bonne monturegescent

Et de rencontrer des complimenteurs

J’ai du rentrer au couventripotent

Et finir avec un joujouisseur

Pour ne pas finir en enfermeture

Pour une grosse biture

 

 

 

 

Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 06:15

10368400_4267649226042_2817761581067997569_n.jpg

L'hurluberlu et la faribole

 

Quand lisait  près d'un lac une gracieuse faribole

Assise en amazone, laissant voir sa guibole

Un échassier moqueur entreprit la frivole.

Elle était belle  amie pour un pas d' gaudriole .

Voyant l'hurluberlu tout près de sa corolle 

Lui pria sur le champ d' respecter l' protocole !

 

Laissant la faribole au bord de l'étonnement

Avec désinvolture, vola plumage au vent

Et  à tire larigot s'éloigna en planant

A la cime des érables en un très bel élan.

Cré Nom d'un tabernacle ! il s'offensa  le gland

Redescendit en torche, ébouriffé du flanc

 

Le héron au long cou quelque peu effronté

S'écrasa comme une merde au pied d' sa dulcinée

Comme le corbeau sans doute, il rêvait d's'enlivrer

Avec une bécasse à l'odeur alléchée

Mais la vie ne peut pas être toujours contée

Le slam, la poésie  taisent la réalité

 

Ouf siffla l'animal, je l'ai échappé belle  

Je m'en sors estourbi,  j'ai épargné rondelle

J'espère qu' j'ai pas brisé l' moule à polichinelle

Allez viens ma fafa, faribole en dentelles

Viens donc dans ma cabane faire sauter mes bretelles

Pour toi je slamerai grand nombre de ritournelles

 

Multitude de badauds dans ce tohu-bohu

S'agglutinèrent autour de l'amant superflu

Et de fa-faribole pas du tout convaincue

Qui s' mit à s'ambiancer , à tortiller du cul.

Une chenille en zig zag se fit à l'impromptu .

Les zoizeaux dans la danse firent des pas incongrus

 

L'échassier qui rêvait d'une famille en or

Fut très vite refroidi, coupé dans son essor.

Faribole s' trémoussait en rêvant d'un condor

À l'envergure plus large que celle de son butor

Et à la queue joufflue comme celle du père castor.

C'est qu' dans la péninsule... il n'y en a pas pléthore 

 

 

Comment va donc finir cette histoire de timbrés

Car voilà au Québec notre bel emplumé

Voulait emmener sa blonde, souhaitait même l'épouser

Mijoter l' caribou, l'ours au miel et laurier 

Cuire le cigare au chou et la tarte au bleuet

Oui faribole est belle…mais n' sait pas cuisiner

 

 

Quel charivari quand il apprit la nouvelle

Évoqua ce proverbe  québécois qui  rappelle

"Qu' ça sert à rien d'être belle, faut remplir l'écuelle

Le cul, c'est accessoire, la bouffe, c'est essentiel" !

Pour ne pas s' faire plumer renvoya la femelle

Il prit une poule plus moche mais bonne pour la gamelle

 

A trop bouffer d' pan cake il s'rait dev'nu obèse

Et la poule même très moche a filé à l'anglaise

Le laissant morfondu dans sa paire d' charentaises

A rêver d' faribole aussi chaude que la braise

En se bouffant les couilles, non ce n'est pas  fadaise

C'est jamais confortable le cul entre deux chaises

 

Moralité les gens :

Et même si la beauté n'apporte pas à dîner

On n'attache pas sa femme avec du cassoulet

Quand la marmite bouille fort ça finit par sauter

Faut pas chauffer la poêle avant d'avoir l'poulet

 

 


Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 06:35

397775_369355836518661_875674998_n.jpg422506_340595192658101_2127430804_n.jpg542848_354431504607803_1284090281_n.jpg665001_4524631967410_721376571_o.jpg52634_4524545645252_2101345739_o.jpg

Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 18:17

Chaque 1er mercredi du mois 

au café "le royal"

rue Mondesert à Nancy

"1 texte dit, 1 verre offert"

Slam animé par Fred et Tanguy de la compagnie Tipiment

Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 14:30

IMG 5543
le slam à l'opéra c'était pour faire découvrir la poésie orale à des novices.... ils ont aimé.... presque tous...

 IMG_5545.JPG

 

http://www.rcn-radio.org/ download/27320 link

 

merci à Jean Marc, Joseph, Annick, Justin, sa petite soeur, Rachel et Greg.... Marie et Mo

 

Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 16:38

20069_262023593988_623768988_4607740_130676_a.jpeg 

Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 12:46

Slam d’un admirateur de 83 ans, écrit sur le coin

D’une table dans un bistrot

 

L’œil ouvert toute la nuit, j’avais rêvé d’amour

L’aurore venue j’enfile un habit décidé à faire un tour

La rivière proche je longe la berge ou l’eau est si limpide

Argentée, une flottille d’ablettes scintillantes et rapides

Filant parmi les cailloux lorsqu’en courant avec le temps

Ont pris de l’arrondi… tiens …. Cailloux, arrondi

C’est opportun je reprends mon rêve et repars au lit

Hélas du coup mes mains vides ...slamentent….

 

 

Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 11:57

Ce midi ma fille m’appelle au téléphone

Allo ‘est toi Momone

 Elle est sur une plage en  méditerranée

De grosses averses sont  annoncées,

 Pas un parasol, pas un pelé

Personne non plus sur les rochers

Y sont tous au supermarché

Elle est contente, elle est payée

A contempler le paysage

En  attendant  que gronde l’orage

 Bien à l’abri dans sa cahute

Elle se tape une ptite discute

Avec un pompier en calbut

Qui lui propose une petite flute

Après le boulot dans sa hutte.

Car sont prévues des tur/bulences

F’rai mieux d’rejoindre son ambulance

Y’a plus d’saisons non y’a plus d’saisons

 

  

Dans ma maison bien à l’abri,

En attendant une éclaircie,

Je scrute le ciel y’a des nuages

Trop épais pour  lire un présage

C’est  c’qu’à dit le ptit  Romesko

Qui a  prédit la météo

En d’sous des normales saisonnières

En suspension dans l’atmosphère

Y’a des  chutes de températures

C’ n’est pas bon pour nos courbatures

Je consulte  mon thermomètre

Soudain un éclair me pénètre

Penchée alors à la fenêtre

Je sens monter une tempête

J’crois bien que c’est un coup d’ foudre

J’crois que j’ai l’feu aux poudres

37,2 en ébullition

Y’a plus d’saisons, non y’a plus d’saisons

 

 

  

 

La ptite  Rihouet s’est  pas trop trompée

Pourtant on est au mois d’ juillet

Mais tout ce gris rappelle novembre

Envie de rester dans ma chambre

Rêvasser les yeux au plafond

Mais mon corps qu’est en dépression

S’attarde sur un gros cu/mulus

Qui obscurcit un des vélux

Jusqu’ à c’qu’une précipitation

Provoque de la condensation

Après une ondée matinale

Très près des tendances hivernales

Qu’excite le cumulonimbus

Et le gros cumulus pannus

Le facteur m’apporte une lettre

Sur la fenêtre mon pluviomètre

Indique déjà 20 centimètres

Y’a plus d’saisons non y’a plus d’saisons

  

 

 

 Soyez prudents sortez couverts

Car on n’sait pas c’ qui traine dans l’air

Lorsqu’il fait chaud et qu’il fait lourd

Le paysan va au labour

Après dissipation des brouillards matinaux

Qui font  sortir son  escargot

C’est sur les images satellites

Qu’il s’ offre un  écart de conduite

Hors d’ la  coquille pour s’ dégorger

Conseil d’Isabelle Martinet

Le  crachin tombe en mitrailleuse

Méfiez vous  de la nébuleuse

Qui  décline en forte ascendance

C’est aujourd’hui sur toute la France

L’éphéméride s’est pas trompée

 Quand il pleut au mois de juillet

Il faut s’mettre un coup dans l’cornet !

Y’a plus d’saisons non y’a plus d’saisons

 

 

Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 23:49

Vive le culinaire

Qui permet d’ mélanger

D’ voyager et d’ manger

Des navets Des tomates

Du pâté ou des pates

De l’ purée de patates

Des tagines des Carpates

 

Vive le culinaire

Car c’est dans nos assiettes

Qu’on livre des recettes

Et tire des leçons

Qui nous rendent moins cons

En  France à l’étranger

On sait tous cuisiner

 

Vive le culinaire

A la première bouchée

On est toujours surpris

Et puis quand t’as gouté

Ça excite les papilles

Alors on redemande

De quoi s’remplir le ventre

 

Vive le culinaire

Qui permet à nos langues

De bien communiquer

L’écrevisse à la mangue

C’est mieux qu’le cassoulet

Il faut juste accepter

De se renouveler

 

Vive le culinaire

Qui gonfle nos bedaines

Et tant pis si ça gène

Tous les anorexiques

Car nous les boulimiques

De la vie des plaisirs

On sait vivre on sait rire

 

 

Vive le culinaire

Et quand on n’a plus d’ sous

Pour manger des gambas

On fait du riz au lait

Jamais on ne s’en lasse

Avec le pain perdu

Le pain n’est pas foutu

Vive le culinaire

 

Qui nous donne chaud l’hiver

Et même quand c’est la crise

On met les pieds dans l’plat

Car telle est ma devise

Pécher de gourmandise

Réchauffe les plus froids

 

Vive le culinaire

Et l’imagination

Un peu de savoir faire

Pour une soupe à l’oignon

La vanille la cannelle

Rendent la vie plus belle

Autant qu’ les cornichons

 

Vive le culinaire

Au creux de nos senteurs

Et plaisir des saveurs

Dans toutes les cuisines

Y’a toujours une tartine

Qu’il fait bon partager

Entre amis savourer

 

Vive le culinaire

Et la cerise sur l’gâteau

Avec un ptit margaux

Ou alors une piquette

Qui fait luire les mirettes

Dans le verre dans l’assiette

Au diable les croquettes

 

Vive le culinaire

C’est sans préliminaire

Que ce soir au tandem

Un texte dit un verre offert

En  slam ou en  poème

Je trinque à la santé

Des amateurs de vers

 

 

 

 

 

 

Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 15:45

Allez grand corps

 

Dans mon patelin l’dimanche de la fête à neuneu

Après les agapes on va guincher avec les vieux

C’est c’qui nous rend heureux…

Valse tango  madison

Moi j’ai peur quand la cloche sonne

Faut changer d’ partenaire

Et ça m’tape sur les nerfs

Vue ma taille j’vois jamais mon complice

Quand j’ glisse

 

Allez grand corps, viens slamer

Harmonieusement, sans attirail

Les yeux fermés et même en braille

Tu  pourras même me réseauter

J’ai plein d’amis qui savent rimer

On en f’ra encore des cordées des corps

De jeunes de vieux de malvoyants

Faut surtout avant qu’on soit mort

Rendre les neurones plus accueillants

 

 

Allez grand corps, tu viens slamer ?

Pour faire grandir les dézingués

On va leur montrer not’ chemin

On s’y mettra à 4 mains

Pour dire nos cœurs en chœur par cœur

Mais ma mémoire me fait défaut

Du coup j’en oublie tous les maux

J’suis obligée d’me faire des lignes

Sinon j’ perds le fil c’est la guigne !

 

Allez grand corps viens donc slamer

Faudra pas m’ marcher sur les pieds

De vers en vers à l’endroit à l’envers

On sèmera du vert partenaire

Ce verre offert  belle récompense

l’ Adrénaline  c’est la démence

Une belle scène sans décors

Ce moteur qui rend fort

Slame encore

 

Allez grand corps viens slamer

Car aujourd’hui j’peux plus danser

Faut que j’me convertisse

Dans un autre sport de glisse

Mais trop de cris dans l’écrit décrits

Je veux seulement entendre

La vie les avis ravis ou tendre

Ma main et passer le relais

L’heureux … ça m’plait

Allez grand corps….

 

Published by monique cailloux - dans slam
commenter cet article

Articles Récents

  • Batifolitude - publié dans les pleurs du slam ou quand l'écriture lutte
    BATIFOLITUDE En pleine incertimidation D’une quelconque insextitude En attente d’une promestimation, Je tombe en amertitude Trop marre de batifolenvie Et de moment de follitude Avec des hommes trompénurie Les soirs de nocturpitude Alors, comme une prostipute...
  • Coupe De La Ligue Slam De France 2014
    L'hurluberlu et la faribole Quand lisait près d'un lac une gracieuse faribole Assise en amazone, laissant voir sa guibole Un échassier moqueur entreprit la frivole. Elle était belle amie pour un pas d' gaudriole . Voyant l'hurluberlu tout près de sa corolle...
  • échange partage
  • les prochaines soirées slam
    Chaque 1er mercredi du mois au café "le royal" rue Mondesert à Nancy "1 texte dit, 1 verre offert" Slam animé par Fred et Tanguy de la compagnie Tipiment
  • slam à l'opéra
    le slam à l'opéra c'était pour faire découvrir la poésie orale à des novices.... ils ont aimé.... presque tous... http://www.rcn-radio.org/ download/27320 link merci à Jean Marc, Joseph, Annick, Justin, sa petite soeur, Rachel et Greg.... Marie et Mo
  • affiche slam
  • d'un admirateur...
    Slam d’un admirateur de 83 ans, écrit sur le coin D’une table dans un bistrot L’œil ouvert toute la nuit, j’avais rêvé d’amour L’aurore venue j’enfile un habit décidé à faire un tour La rivière proche je longe la berge ou l’eau est si limpide Argentée,...
  • y'a plus d'saison
    Ce midi ma fille m’appelle au téléphone Allo ‘est toi Momone Elle est sur une plage en méditerranée De grosses averses sont annoncées, Pas un parasol, pas un pelé Personne non plus sur les rochers Y sont tous au supermarché Elle est contente, elle est...
  • VIVE LE CULINAIRE
    Vive le culinaire Qui permet d’ mélanger D’ voyager et d’ manger Des navets Des tomates Du pâté ou des pates De l’ purée de patates Des tagines des Carpates Vive le culinaire Car c’est dans nos assiettes Qu’on livre des recettes Et tire des leçons Qui...
  • concours de slam- les mots soulignés étaient imposés
    Allez grand corps Dans mon patelin l’dimanche de la fête à neuneu Après les agapes on va guincher avec les vieux C’est c’qui nous rend heureux… Valse tango madison Moi j’ai peur quand la cloche sonne Faut changer d’ partenaire Et ça m’tape sur les nerfs...

Catégories

Liens